Liquidation totale des CIO par Mme Hidalgo

Liquidation totale des CIO !

Danielle Simonnet, conseillère de Paris, élue du 20ème arrondissement Front de gauche, relaie sur sur son site la décision d’Anne Hidalgo de tout bonnement liquider les 11 CIO départementaux parisiens à la rentrée 2015. Anne Hidalgo a en effet annoncé au rectorat la fin de la prise en charge financière de l’hébergement et du fonctionnement des 11 Centres d’Information et d’Orientation départementaux.

L’heure est donc aux économies ? Ce sont surtout des choix de faire des économies sur ces espaces dont les professionnel-les accueillent aujourd’hui les jeunes et leurs  familles sur les questions d’orientation qui semblaient pourtant des questions fondamentales à l’heure de la priorité jeunesse.

L’article en ligne : http://www.daniellesimonnet.fr/hidalgo-liquide-les-11-cio-departementaux-parisiens/

L’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/neuf-centres-d-orientation-menaces-de-fermeture-29-03-2010-866878.php

Share

Appel CGT HPE : pour la réintégration de Luvette au Mercure Suffren !

Rassemblement devant l’Hôtel Mercure Suffren

Pour obtenir la réintégration effective de LUVETTE, la CGT HPE a appelé à un rassemblement devant l’hôtel Mercure Suffren le Jeudi 19 février 2015 à 12h au 20 rue Jean Rey 75015 PARIS RER Champs de Mars Tour Eiffel.

L’occasion pour des salarié-es de la section syndicale CIDJ CGT d’être là pour manifester leur soutien et exiger la réintégration effective de Luvette.

NON À LA DISCRIMINATION SOCIALE, NON À LA SOUS-TRAITANCE DANS L’HÔTELLERIE !

http://s2.lemde.fr/image/2014/11/24/534x0/4528575_3_7834_mardi-4-novembre-debrayage-au-hyatt-regency_0785d59360ec6297cef8f727e54e68ca.jpg

Source : http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/11/24/claude-levy-le-militant-cegetiste-qui-derange-les-patrons-d-hotels-et-la-cgt_4528577_1698637.html

Source : Tract de l’Union Locale CGT Paris 15ème et du Syndicat CGT des Hôtels de Prestige et Économiques  : http://www.cgtparis.fr/IMG/pdf/pour_luvette-1.pdf

Share

M. Kanner fréquente la jeunesse à l’AJ 19ème de Paris

Cette fois-ci, on ne peut pas dire que le Ministère se soit emballé en termes de communication, c’est donc plutôt en catimini et peut-être pour éviter quelques rencontres inopportunes que M. le Ministre Kanner s’est rendu à l’Antenne Jeunes du 19ème arrondissement de Paris pour un moment d’échanges avec… des jeunes ! Nous tenions à présenter nos excuses à Monsieur le Ministre pour n’avoir pu l’accueillir, lui qui, s’intéressait donc pour la première fois au travail des professionnel-les du réseau Information jeunesse. Une façon sans doute de prendre la température…

Voici comment est relayé l’événement sur le site « jeunes.gouv.fr » :

« Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, avait souhaité participer, ce lundi 2 février, à l’un de ces groupes de paroles. Le ministre a pu échanger avec une vingtaine de jeunes âgés de 16 à 25 ans, sur la structure mais également sur leur ressenti après les événements des 7, 8 et 9 janvier derniers et les réponses qui pourraient être apportées dans le cadre de la politique jeunesse et citoyenneté. « Je tiens à multiplier de tels contacts avec les jeunes pour voir notamment comment un tel outil, financé par l’Etat, peut leur apporter un vrai plus dans leurs parcours, expliquait en préambule Patrick Kanner. Je viens écouter, me faire une opinion et échanger.  » »

Alors Monsieur le Ministre, verdict ? Est-ce qu’un « tel outil financé par l’État » apporte un vrai plus ? La multiplication des échanges avec les jeunes vous a t-elle permis de vous faire une opinion ? Nous ne doutons pas de votre capacité à reconnaître le travail indispensable d’un tel outil auprès des jeunes…

Share

Communiqué de Presse : Le CRIJ Bretagne en danger !

communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE
Le Centre Régional Information Jeunesse CRIJ Bretagne en danger!

Le Conseil d’Administration du CRIJ Bretagne a voté ce mardi 27 janvier, sans que soient présentés le bilan 2014 et le budget prévisionnel 2015, la décision du bureau de réduire les dépenses de l’association en ne proposant comme mesures concrètes que des licenciements.

C’est en effet 3 Equivalents Temps Plein que les dirigeants de l’association ont décidé de supprimer.
L’association, qui s’enfonce dans un déficit depuis quelques années, avait déjà pris la décision de ne pas remplacer les postes vacants depuis juillet 2014. Aujourd’hui, 11 postes sont concernés :

  • 4 départs volontaires non remplacés, 1 congé sans solde non remplacé, 3 congés maternité ou maladie de longue durée non remplacés… et donc encore 3 licenciements à venir !

La structure essuie également régulièrement des arrêts maladies directement en lien avec la pression exercée en interne. Le directeur général a par ailleurs reçu en ce début d’année la Direction du Travail pour un contrôle suite à une alerte des Délégués du Personnel.

Malgré les dispositions des salariés à faire de nombreux efforts d’économies et à renouer avec un dialogue social délétère depuis plusieurs années, les dirigeants s’entêtent à bafouer les valeurs qui
animent les missions de l’association. Victimes d’une mauvaise gestion budgétaire puis d’une déstructuration accentuée depuis l’arrivée il y a un an d’un nouveau directeur, les salariés déplorent aujourd’hui publiquement ce constat.

A l’heure où la jeunesse est censée être une priorité nationale, comment, face à cela, le CRIJ Bretagne peut continuer à assurer ses missions d’information et d’accompagnement

MARDI 3 FÉVRIER, LA SECTION SYNDICALE A APPELLE LES SALARIES A SE METTRE EN GREVE ET ILS ONT ÉTÉ PRÉSENTS SUR LE PARVIS DU 4BIS A PARTIR DE 13H POUR FAIRE PART DE LEURS REVENDICATIONS.

« Un citoyen libre est un citoyen informé »

CONTACT : uspaoc.crij@gmail.com // 06 18 64 21 32

L’article de Ouest France

L’article de 20 minutes

Dans 20 minutes, la direction du Crij s’explique sur les licenciements

Les structures labellisées IJ assurent plusieurs missions selon le respect d’une Charte européenne, dont :
- L’information accessible à tous les jeunes,
- Une information, complète et actualisée, sur tous les sujets qui les intéressent ou les concernent dans leur vie quotidienne et l’exercice de leurs droits, notamment : formation, emploi, transports,
- Un accueil gratuit, personnalisé et respectant l’anonymat,
- Utilisation des technologies de l’information et de la communication, notamment afin de promouvoir l’accès des jeunes à de nouvelles formes d’expression culturelle et citoyenne.
- L’IJ s’inscrit dans le champ de l’éducation populaire notamment au titre de l’accessibilité de l’information à tous. Dans ce cadre les actions d’animation sont indispensables pour faire vivre et adapter l’information.

www.crij-bretagne.com // www.ij-bretagne.com

Share

Soutien au CRIJ Bretagne !

 

Soutien aux salarié-es du CRIJ Bretagne

La section syndicale Uspaoc-CGT du CRIJ de Bretagne a appelé ce mardi 27 janvier 2015 à un débrayage. Un conseil d’administration décisif a en effet eu lieu ce même jour.gabs dessin

Tract des syndiqué-es Uspaoc-CGT du CRIJ Bretagne

BONNE ANNÉE 2015 !?!

- une situation déficitaire qui ne cesse de se dégrader

- 4 départs définitifs non remplacés

- 1 congé sans solde d’un an non remplacé

- 3 congés maternité ou de maladie longue durée non remplacés

- 1 contrôle de l’inspection du travail

Face à cela sur l’année 2014 :

- trop peu de temps collectifs préparés et organisés : seulement 6 réunions d’équipe, pas de séminaire annuel…

- 1 seule rencontre entre le président et les salarié-es

- et pas de réunion actuellement prévue pour 2015

 Les constats :

Une partie du Bureau, responsable depuis plusieurs années, a conduit à cette situation et est reconduite avec les pleins pouvoirs pour y remédier

Une perte de confiance et une méfiance de nombreux salariés à l’égard des dirigeants

Une absence totale de transparence, d’échange entre le Bureau, un bureau restreint, la direction et les salarié-es sur la situation actuelle et les choix à venir

Une pression quotidienne ressentie sur les salarié-es liée à l’absence de redéploiement clair des missions et à la demande d’économies drastiques sur tous les dossiers

Un mal-être et une souffrance grandissants vécus par de nombreux/-ses salarié-es

Nous exigeons qu’aujourd’hui au sein de ce CA soient votés :

  • Aucun licenciement et l’arrêt des suppressions de postes
  • Une organisation pour l’année 2015 :

- des orientations et des axes de travail partagés avec les salarié-es

- une date de travail avec les salarié-es pour continuer sur la réflexion engagée en équipe les 16 et 18 décembre 2014 (qui avait été faite à l’initiative des salarié-es syndiqué-es)

- une présentation claire et écrite des choix de redéploiement

- une présentation claire et écrite des modes de prise de décision

- une définition claire et écrite du rôle actuel du DG, du DA et des responsables de service

  • la communication auprès des salarié-es du bilan des économies déjà effectuées grâce au 20% imputés au budget de chaque action et au non remplacement des départs de salarié-es
  •  Une présentation de l’évaluation de la ville de Rennes et Rennes métropole et de l’audit financier de la Région (actuellement non communiqué auprès des salarié-es)

Sans réponse à ces revendications, les salarié-es de la section syndicale prendront leurs responsabilités

Tract en pdf :

Tract_revendications 1

Tract_revendications2

Share

La section syndicale CIDJ CGT à la conférence INJEP « Jeunesse et territoires »

La section syndicale CIDJ CGT s’invite à une rencontre INJEP

http://www.injep.fr/IMG/jpg/cp_savethedate.jpg

Hier, 27 janvier 2015, une conférence était organisée par l’Injep au ministère des Affaires sociales.

De nombreux acteurs de la jeunesse et élu-es territoriaux étaient présent-es, ainsi que des interlocuteurs bien connus de la section syndicale CIDJ CGT, comme M. Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la jeunesse et M. Kanner, ministre des sports, de la ville, de la jeunesse, invité pour conclure la journée.

L’occasion pour nous d’accueillir les participant-es à la sortie de la conférence pour les alerter sur la situation du CIDJ.

400 tracts distribués, de nombreux échanges avec des acteurs jeunesse mobilisés qui ont déploré « une gestion à la calculette » des problématiques jeunesse par le gouvernement. Par contre, pas de ministre… Sans doute le message lui aura t-il été transmis…

Au programme de cette rencontre  :

[source : Agenda Injep]

« L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) vous convie aux Troisièmes Rencontres de l’Observatoire de la jeunesse sur le thème « Parcours de jeunes et territoires ». Organisées à l’occasion de la parution du second rapport de l’Observatoire, ces rencontres auront lieu le 27 janvier 2015 en présence de Monsieur Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

A la veille de la réforme territoriale, et tandis que l’État déploie auprès des territoires son plan interministériel « Priorité Jeunesse », l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) invite à questionner les liens entre les jeunes et les territoires, les disparités, et les évolutions de l’action publique.

Comment le territoire contribue à façonner les pratiques des jeunes et leurs parcours ? Comment y construisent-ils leurs identités et leur projet de vie ? Comment le territoire impacte-il l’action publique en faveur des jeunes

Telles sont les problématiques qui seront discutées lors des tables rondes mêlant des chercheurs, des élus politiques, des jeunes et des acteurs de jeunesse.« 

Share

28 janvier 17h30 : Rassemblement en soutien aux salarié-es du 57 bd de Strasbourg

http://www.cgtparis.fr/local/cache-vignettes/L120xH165/siteon0-e5814.png

Communiqué de l’UD CGT de Paris

Soutien aux salarié-es du 57 Bd de Strasbourg

 

[Source : http://www.cgtparis.fr/Salarie-es-du-57-bd-de-Strasbourg ]

L’UD CGT de Paris et l’ensemble des soutiens des salarié-e-s du 57 Bd de Strasbourg appellent à un large rassemblement le mercredi 28 janvier à 17h30 devant Matignon (Angle Rue du Bac / Rue de Varenne) – Métro Rue du Bac afin d’interpeller Manuel Valls sur la situation de ces salarié-e-s en grève depuis 6 mois.
Personne ne doit tolérer la Traite des êtres humains en plein cour de la Capitale !
Si les salarié-e-s du 57 Bd Strasbourg restent dans la clandestinité après avoir dénoncé le système mafieux organisé à Château d’Eau afin d’exploiter des centaines de femmes et d’hommes sans-papiers, ce sera un recul pour les droits de tous les salarié-e-s de France !
Un recul aussi pour les Droits des Femmes !
Après plus de 8 mois de lutte, 6 mois de grève et d’occupation jour et nuit, les salarié-e-s du 57 Bd Strasbourg restent ignorés !
Leur plainte pour traite d’êtres humains n’est pas traitée, leur protection n’est pas assurée !
Ça suffit !
Ça se passe aujourd’hui à Paris ! Il est encore de temps de réagir et d’obtenir la protection des salarié-e-s du 57 par la délivrance d’un titre de séjour prévue par les textes de Loi !

RASSEMBLEMENT le 28 janvier à 17h30 !
Devant Matignon (Angle Rue du Bac / Rue de Varenne)
Métro Rue du Bac

Share

CIDJ : la pétition est en ligne !

Pétition de soutien aux salarié-es du CIDJ sur cyberacteurs.org :

Pétition de soutien à signer ICI ! http://www.cyberacteurs.org/images/logo2.gif

Le CIDJ et le réseau Information Jeunesse accompagnent au quotidien les jeunes vers l’autonomie et l’insertion sociale en mobilisant l’information et l’ensemble des professionnel-les de l’insertion et de la jeunesse.
Le 8 octobre 2014, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, déclare à l’Assemblée nationale que « La Priorité Jeunesse n’est pas un slogan, mais une préoccupation permanente du gouvernement ! ».
Plan de licenciement au CIDJ
Pourtant ce même ministère, qui a créé il y a plus de 40 ans le CIDJ et le Réseau Information Jeunesse, exige une diminution de la masse salariale au CIDJ. Aujourd’hui ce sont donc 18 postes qui doivent être supprimés, sans la moindre garantie politique et financière du ministère !
2008 : 110 salarié-es
2014 : 75 salarié-es
2015 : 60 salarié-es ? …
Ce serait une diminution des effectifs de 46% en 6 ans… Le CIDJ ne pourra donc plus assurer ses missions auprès de celles et ceux qui en expriment le besoin !

Depuis plusieurs années, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ne porte plus politiquement le Réseau Information Jeunesse et le CIDJ. Affirmer que la Jeunesse est une priorité pour le gouvernement devrait se traduire par le fait de se donner les moyens d’un véritable service public de l’information.
Le ministère parle de non-ingérence dans la vie de l’association CIDJ tout en exigeant des mesures visant à la fragiliser…
C’est l’ensemble de la structure qui est menacé !
L’information sur l’ensemble des questions des jeunes est l’une des conditions nécessaires pour l’accès à l’autonomie.
Si la Jeunesse est la priorité du gouvernement, qu’il maintienne son soutien au CIDJ et au réseau public Information Jeunesse !

Share

Lundi 26 janvier : mobilisation contre le projet de loi Macron

Communiqué de l’Union Départementale CGT Paris :

Lundi 26 janvier : mobilisation contre le projet de loi Macron

http://paris.demosphere.eu/files/import-images/10bb1720930a68bdcc932bd04cb003d0.pngCe projet de loi sera débattu à compter du 26 janvier prochain. Il comporte 13 chapitres dans lesquels il y a de très nombreuses attaques contre le monde du travail notamment sur la casse de la prud’homie, la volonté de banaliser le travail du dimanche et de nuit, la remise en cause des missions de l’Inspection du Travail, envers le licenciement économique, la dépénalisation du délit d’entrave et sur les salarié-e-s des professions réglementées.

Si le projet de loi était adopté :

  • Banalisation du travail du dimanche et de nuit, mettant fin progressivement aux compensations salariales car à terme ce travail ne serait plus exceptionnel.
  • Plans de licenciements collectifs dans les entreprises (PSE) de plus en plus sauvages, avec des règles de plus en plus arbitraires, et des critères à la seule discrétion des employeurs.
  • Dépossession des élus prud’homaux, de leurs moyens de rendre la justice, renvoyant nombre de litiges vers des juges professionnels.
  • Grande difficulté pour le salarié de trouver un défenseur syndical pour le représenter en justice.
  • Possibilité de court-circuiter le droit du travail et la justice prud’homale par « convention » entre l’employeur et le salarié : rien de moins qu’un bond en arrière de 2 siècles !

[source : http://www.cgtparis.fr/Tract-Projet-de-Loi-Macron]

Appel à la grève et manifestation lundi 26 janvier à 13h devant le métro Chaussée d’Antin

Share

Retours de mobilisation au CIDJ

200 selon les organisateurs, 2 selon la police…

Une large majorité des salarié-es du CIDJ présent-es hier étaient au rendez-vous pour dire leur colère et leur refus des licenciements au CIDJ comme dans l’ensemble du réseau Information jeunesse.

Nouvelle interpellation de M. Kanner, ministre des sports, mais aussi de la jeunesse et de la vie associative qui, malgré des demandes de rendez-vous à répétition, n’a pas donné suite… Deux heures de mobilisation pour se faire entendre et informer, ceux et celles venu-es ce mercredi, des menaces qui pèsent sur l’association et le réseau Information jeunesse.

Merci à tous ceux et celles qui sont venu-es en soutienManifestation 21 janvier 2015 Vue vers T eiff Zéro licenciementCidj en danger, en colère0 photo

Une mobilisation soutenue jusqu’en Bretagne où la section syndicale Uspaoc CGT du Centre Régional Information Jeunesse Bretagne a largement affiché son soutien.  Le CRIJ Bretagne est également mobilisé face aux menaces qui pèsent sur sa survie.

 

 

 

Share