Communiqués

Communiqués adressés à la presse concernant la situation et la lutte des salarié-es du cidj

Communiqué de presse : le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports sacrifie le CIDJ et le Réseau Information Jeunesse !

Pas d’ingérence de l’État ? Sauf s’il s’agit de mettre en œuvre un plan social et de réduire drastiquement la masse salariale !

mobilisation 4 mai 2014 CIDJ4Lundi 27 octobre 2014

Lors du Forum français de la Jeunesse, un courrier en main propre a été remis à Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse et des Sports, lui demandant un rendez-vous. Ainsi, la section syndicale CGT CIDJ a été reçue le 20 octobre au cabinet du ministère de la Jeunesse par la Cheffe du Pôle social et le Directeur adjoint du cabinet.

La CGT CIDJ souhaitait questionner le ministère sur… :

– sa logique continuelle de diminution de la masse salariale,
– sa volonté de scission du CIDJ en 2 structures (nationale/régionale),
– son « Projet de restructuration » et la commission de suivi qu’il a mise en place,
– son absence manifeste de soutien au CIDJ et au réseau Information Jeunesse.

et présenter des solutions concrètes et opérationnelles :
– pour améliorer la reconnaissance du CIDJ et du réseau Information Jeunesse en tant qu’outils incontournables du service public de l’information.
– pour en renforcer la gouvernance en y intégrant les représentants du service public de l’emploi (Pôle emploi, Missions locales)
– pour combler le déficit chronique par une simple adéquation du prix de vente au coût de productions d’Actuel-Cidj.
– pour consolider et construire les partenariats visant à diversifier, cibler et améliorer l’offre du CIDJ.
– pour répondre aux besoins émergents issus de la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014 : en outillant le public et notamment les opérateurs du conseil en évolution professionnelle…

Conclusion de cette rencontre : un jeu de dupes où
« rien n’est dit, tout est dit… »

Bien que le CA du CIDJ soit composé à 80 % de représentants de l’État, la seule réponse du ministère a été de signifier qu’il ne s’ingère pas dans la gestion de l’association : «Nous ne sommes là qu’en tant que garants de la bonne utilisation du budget de l’État », affirme le cabinet ministériel.

Le chantage du ministère est clair : le CIDJ doit accepter un plan social massif pour espérer une survie !

2008 : 110 salarié-es, 2014 : 75 salarié-es…
Comment peut-on imaginer que le CIDJ puisse être en capacité de mener à bien ses missions après un nouveau plan social ?

Quant à la commission de suivi du projet de restructuration, nos deux interlocuteurs nous ont répondu qu’ils ne savaient pas de quoi on parlait !

L’humiliation… la colère de la CGT CIDJ
Les seules propositions du ministère sont un plan social drastique et le renvoi des salarié-es sur le contrat de sécurisation professionnelle de Pôle Emploi…

Le déni de notre mission et de nos emplois est inadmissible.
Le seul projet que le ministère attend consiste en un plan de licenciements massif !

« La Priorité Jeunesse n’est pas un slogan, mais une préoccupation permanente du gouvernement ! »
(Patrick Kanner à l’Assemblée nationale – 8 octobre 2014).

Si la jeunesse est la priorité du gouvernement, qu’il maintienne les subventions au CIDJ et au réseau Information Jeunesse !

L’Information Jeunesse ne doit pas devenir une marchandise.

Share

Communiqué de Presse CIDJ à l’occasion de la Conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014

Communiqué de Presse CGT-USPAOC CIDJ
Le réseau Information Jeunesse et le CIDJ en danger !
« Pas d’insertion sociale et professionnelle des jeunes sans un service public d’information »
Jeudi 3 Juillet 2014

Alors que s’annonce la conférence sociale 2014 avec à son ordre du jour, Comité interministériel à la Jeunesse notamment « l’action pour l’emploi des jeunes », « le passage de l’école à l’insertion professionnelle », l’Information Jeunesse (IJ) et le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) sont en danger.
Depuis 2006, le CIDJ a subi 30 % de baisse de ses effectifs. L’imminence d’un plan social interroge fortement sur le devenir de ses missions.
Plus globalement c’est l’ensemble du réseau Information Jeunesse (1 500 structures) qui est aujourd’hui menacé.

Comment conduire une politique faisant de l’insertion des jeunes une priorité sans un véritable service public d’information des jeunes ?
Comment orienter et accompagner les jeunes sans cet outil qu’est le réseau Information Jeunesse ?
Le Comité interministériel à la Jeunesse préconise la mise en place d’un service public de l’information : il ne faudra pas faire l’impasse sur le CIDJ et le réseau Information Jeunesse !
Le CIDJ et le réseau Information Jeunesse sont les outils d’un service public de l’information à destination des jeunes, acteurs incontournables des politiques locales.

Le CIDJ et l’Information Jeunesse, c’est :
– un réseau créé par l’État et les collectivités territoriales,Plan Priorité Jeunesse 2014
– un accueil sans rendez-vous, anonyme, gratuit, en lien avec les enjeux du territoire,
– des réponses aux demandes des jeunes par une information adaptée,
– un accompagnement à l’insertion sociale et professionnelle,
– un travail partenarial en réseau avec les structures jeunesse locales et les acteurs de l’AIO,
– la production d’outils documentaires à destination des jeunes et des professionnel-les.

La conférence sociale pour l’emploi sur le site du Ministère du Travail – Juillet 2014

Plan Priorité Jeunesse 2014

Share

Une cinquantaine de manifestants, salariés du réseau Information jeunesse en colère et déterminés !

manifestation CIDJ Matignon

Communiqué de presse du 22 février 2013

Une cinquantaine de manifestants, salariés du réseau Information jeunesse
en colère et déterminés !

A l’occasion du Conseil Interministériel de la Jeunesse (CIJ), les salariés du CIDJ ont manifesté à Matignon pour interpeler l’Etat et plus particulièrement Mme Fourneyron, Ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, sur l’annonce imminente d’un plan social :

Parmi les 47 mesures adoptées par le CIJ : la création d’ « un service public d’information et d’orientation qui réponde à la diversité des besoins des jeunes. »…
Les salariés rappellent que, depuis 1969, le CIDJ et l’IJ assurent une mission de service public, généraliste et transversale auprès des jeunes sur les thématiques d’orientation, d’emploi, de logement, de santé, de mobilité internationale…

Aux inquiétudes des salariés, Mme Fourneyron déclare que « le CIDJ a largement bénéficié des moyens du ministère de la Jeunesse qui l’a toujours accompagné et qui a même rajouté des moyens supplémentaires : 1,3 million d’euros entre 2009 et 2011. Ils doivent faire une réforme structurelle de leur établissement et cette réforme a sans doute un peu trop attendu. Ce qui justifie leurs inquiétudes aujourd’hui. »

Le syndicat, le Comité d’entreprise affirment que ce 1.3 million d’euros a servi à financer des licenciements, des ruptures conventionnelles, des primes et promotions abusives … Avec l’aval de l’Etat ? A la demande de l’Etat ?
Depuis 2007, les élus alertent sur les dérives budgétaires et sur l’absence d’orientation stratégique au CIDJ.

Ce n’est pas aux salariés de payer ! Ce n’est pas aux jeunes de payer !
Non aux licenciements ! Non au démantèlement de l’Information jeunesse !

Communiqué de presse du 22 février 2013

Share

Communiqué de presse : Le 21 février 2013, Conseil interministériel de la jeunesse

communique-de-presse-cidj

Le 21 février 2013, Conseil interministériel de la jeunesse
Rassemblement le jeudi 21 février à 17 h au métro Varenne

Priorité jeunesse = l’Etat lâche le CIDJ
Non aux licenciements
A l’occasion du Comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 qui se déroule sous l’autorité du Premier ministre, les salariés du CIDJ alertent sur le devenir de leur structure et du réseau Information Jeunesse.
Créé en 1969 par l’Etat, le CIDJ est aujourd’hui en danger.

Les salariés s’interrogent sur le désengagement de l’Etat :
• dérive budgétaire de l’association : Pourquoi l’Etat a laissé faire malgré les alertes depuis 2007 du Comité d’entreprise et du syndicat ?
• baisse des subventions en 2013. Et 2014 ?
• absence de perspectives : Quelle place pour le CIDJ et le réseau IJ dans la politique jeunesse ? – Quelle répartition des compétences jeunesse dans le cadre de l’acte III de la décentralisation ?

Les salariés du CIDJ appellent à un rassemblement le jeudi 21 février à 17h au métro Varenne.

Communiqué de presse – 19 février 2013
>> Télécharger au format PDF.

Share

Communiqué de presse, 10 février 2013 – CIDJ en Danger

cidj-en-danger-fbCIDJ en danger : les salariés mobilisés pour défendre leur mission auprès des jeunes et leurs emplois

70 % des salariés du CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse) étaient en grève cette semaine à l’occasion du Conseil d’Administration de l’association qui a voté un plan de redressement.  Plan justifié, selon la direction, par la baisse des subventions de l’Etat et le coût de la masse salariale.

Pour les salariés du « 101 Quai Branly » (Paris 15e), ce plan se traduira par le licenciement de 30 % du personnel et portera un coup fatal au CIDJ et à sa mission dédiée aux jeunes.

Mission de service public auprès des jeunes : clap de fin ?

A leur mission gratuite d’information  des jeunes, les salariés déplorent que la direction n’en retienne que le coût salarial !  Ils rappellent que, depuis 2010, ils ont déjà subi un 1er plan social larvé.

Créé en 1969, le CIDJ informe gratuitement « tous les jeunes sur tous les sujets qui les intéressent : études, métiers, emploi, sports, loisirs, mobilité, santé, vie pratique… ».

Aujourd’hui, l’Information Jeunesse (IJ) est présente sur tout le territoire grâce à son Réseau de 1 500 structures de proximité. Réseau qui travaille en partenariat et en complémentarité avec les CIO, les missions locales, les Pôle emploi…

A la veille du Comité interministériel de la jeunesse (CIJ) qui se tiendra dans quelques jours sous l’autorité du Premier ministre, les salariés du CIDJ sont déterminés à faire entendre leur voix.

Ils viennent de lancer le Blog www.cidjendanger.com sur lequel une pétition de soutien a recueilli 1000 signatures en quelques jours :  https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/cidj-en-danger-soutenez-nous

Anne Sémécurbe
Déléguée syndicale SEP-Unsa du Cidj – 06 14 60 44 75
annesemecurbe@yahoo.fr

Antoine Cancellieri
Administrateur représentant du personnel
antoinecancellieri@cidj.com

>> Télécharger le communiqué en pdf

Share

Le CIDJ en danger : les salariés en grève

cidj en greveFace à l’annonce imminente d’un plan social, absents des perspectives et  des discours politiques, victimes d’une mauvaise gestion et touchés par des baisses de subventions qui mettent en péril leurs missions, 70 % des salariés du CIDJ étaient en grève hier mardi 5 février !

La mobilisation s’est déroulée à l’occasion d’un Conseil d’administration déterminant quant à l’avenir de la structure. L’Information Jeunesse dans son ensemble (+ de 1500 structures sur tout le territoire national) est menacée !

Pour sauver leur mission de service public, les salariés du CIDJ lancent un blog et une pétition en ligne : www.cidjendanger.com

Anne Sémécurbe
Déléguée syndicale SEP-Unsa du Cidj
annesemecurbe@yahoo.fr

Antoine Cancellieri
Administrateur représentant du personnel
antoinecancellieri@cidj.com

Share